Frédéric Flouvat

Maître de conférences HDR
Informatique - Science des données - Fouille de données - Bases de données

Biographie

Frédéric Flouvat est un enseignant-chercheur en informatique spécialisé en science des données (« data science »). Il a obtenu son doctorat en 2006 à l’Université de Clermont-Ferrand, où il a étudié le développement de solutions adaptatives et génériques pour l’extraction de motifs intéressants dans les données. Après son doctorat, il rejoint l’Université de Lyon et son équipe de bases de données. Il a aussi travaillé avec EDF pour valoriser les données générées par leurs centrales hydroélectriques.

Depuis 2008, il travaille sur la fouille de données spatio-temporelles à l’Université de la Nouvelle-Calédonie, avec un intérêt particulier pour le transfert industriel. Il a participé à des projets traitant de questions variées telles que l’érosion des sols, la propagation de la dengue, l’agriculture ou l’évolution de quartiers « informels ». Il est également membre du LabEx Corail qui étudie les récifs coralliens dans le contexte du changement global.

Une partie de ses travaux porte sur l’extraction de motifs (« pattern mining »). L’objectif de cette famille de méthodes est d’extraire des informations (des motifs ou « patterns ») cachées dans des données complexes (hétérogènes, massives, bruitées, etc.). Il a étudié différents types de motifs (ensembles, séquences, et graphes), permettant ainsi de représenter finement des informations complexes, notamment des informations spatio-temporelles. Ces travaux ont par exemple été utilisés pour extraire des connaissances dans des séries d’images satellitaires.

 

Financements 

  • 2019 / en cours – Dynamique socio-spatiale des habitats « informels » en Mélanésie. Financé par le Fonds Pacifique (Ministère des Affaires Étrangères), le gouvernement calédonien et le réseau des universités du Pacifique Insulaire (PIURN) pour un montant de 59 000 euros. Partenaires : entreprise Ecosophy, Université de la Nouvelle-Calédonie, University of South Pacific (Fidji), Solomon Islands National University, National University of Vanuatu and Massey University (New Zealand). Rôle : co-porteur du projet.
  • 2020 / en cours – Family farming, lifestyle and health in the Pacific (FALAH). Financé par la Commission Européenne (H2020-MSCA-RISE, échanges de personnel de recherche et innovation) pour un montant de 1 288 000 euros. Partenaires : Université de la Nouvelle-Calédonie (porteur), Institut Agronomique Calédonien, IRD, Institut Pasteur Nouvelle-Calédonie, CNRS, Université Toulouse 2, Ludwig Maximilians Universitat Munich (Allemagne), Communauté du Pacifique, University of South Pacific (Fidji), University of Goroka (Papouasie Nouvelle-Guinée), Unitech (Papouasie Nouvelle-Guinée), Divine Word University (Papouasie Nouvelle-Guinée), Solomon Islands Naitonal University (Iles Salomon), Vanuatu Agricultural Research and Technical Centre (Vanuatu), University of Sydney (Australie), University of New South Wales (Australie), University of Wollongong (Australie), Western Sydney University (Australie).
  • 2020 / en cours – Impact de la mine sur le territoire. Financé par le Centre National de Recherche Technique (CRNT) « Nickel et son environnement » pour un montant de 156 000 euros. Partenaires : Université de la Nouvelle-Calédonie, IRD, et Université Lyon 2.
  • 2017 – Big data et science des données pour le suivi de l’aquaculture. Financé par le gouvernement calédonien (bourse de thèse). Partenaires : Université de la Nouvelle-Calédonie, IFREMER, Groupement des Fermes Aquacoles de Nouvelle-Calédonie (GFA), et la Société des Producteurs Aquacoles Calédoniens (SOPAC).
  • 2015 / 2016 –Suivi d’un récif corallien calédonien par fouille de données. Financé par la fondation Digital Globe et le Labex Corail pour un montant de 65 992 euros (financement de données et d’un stagiaire). Partenaires : Université de la Nouvelle-Calédonie (porteur), CRIOBE et École Pratique des Hautes Études. Rôle : porteur du projet.
  • 2014 – Entrepôt de données hydrologiques. Financé par Koniambo Nickel SAS (KNS) pour un montant de 9 900 euros. Partenaires : Université de la Nouvelle-Calédonie et Koniambo Nickel SAS.
  • 2011 / 2014 – ANR FOSTER FOuille de données Spatio-Temporelles : application à la compréhension et à la surveillance de l’ERosion. Montant : 927 593 euros. Partenaires : Université de la Nouvelle-Calédonie (porteur), INSA Lyon, Université de Strasbourg, Université de Chambéry et société Bluecham. Rôle : responsable du lot « Préparation des données et validation par les experts » (lot 1/5).
  • 2010 / 2014 – Fonctionnement des petits bassins versants. Financé par le CRNT Nickel et son environnement pour un montant de 262 378 euros. Partenaires : Université de la Nouvelle-Calédonie (porteur), DIMENC, DAVAR, CEMAGREF, A2EP, Météo France, Université de la Réunion, IRD.
  • 2010 / 2011 – Prévention et prévision des épidémies de dengue en Nouvelle-Calédonie. Financé par le ministère de l’outre-mer. Partenaires : IRD (porteur), Université de la Nouvelle-Calédonie, DASSNC, IPNC, Météo France.
  • 2008 –Valorisation des traces générées par les logiciels du système d’information de la téléconduite hydraulique. Financé par EDF. Partenaires : INSA Lyon et EDF.

 

Co-encadrements de thèses

  • Étienne Tack (2021-) : « Développement de systèmes multi-agents hybrides guidés par science des données, et application au suivi de l’environnement ». Co-encadrement avec Jean-Marie Fotsing (UNC) et Gilles Enée (UNC). Type de financement : CIFRE avec l’entreprise INSIGHT.
  • Cyril François (2018-2019) : « Analyse de séries temporelles multivariées pour une meilleure gestion de la production d’énergies renouvelables ». Co-encadrement (25%) avec Nazha Selmaoui-Folcher (UNC), Dominique Gay (Université de La Réunion) et Jean Diatta (Université de La Réunion). Type de financement : contrat doctoral MESR.
  • Jannaï TokoToko (2017-) : « Big data et science des données pour le suivi de l’aquaculture ». Co-encadrement (15%) avec Nazha Selmaoui-Folcher (UNC), Hugues Lemonnier (IFREMER) et Benoit Soulard (IFREMER). Type de financement : bourse du gouvernement calédonien.
  • Zhi Cheng (2014-2018) : « Fouille de séries temporelles d’images satellitaires ». Co-encadrement (30%) avec Nazha Selmaoui-Folcher (UNC). Type de financement : contrat doctoral MESR.
  • Jérémy Sanhes (2011-2014) : « Contribution à la fouille de données spatio-temporelles : application à l’étude de l’érosion ». Co-encadrement (40%) avec Nazha Selmaoui-Folcher (UNC) et Jean-François Boulicaut (INSA Lyon). Type de financement : contrat doctoral du projet ANR FOSTER.
  • Hugo Alatrista Salas (2009-2012) : « Extraction de relations spatio-temporelles à partir des données environnementales et de la santé ». Co-encadrement (20%) avec Sandra Bringay (Université de Montpellier), Maguelonne Teisseire (Université de Montpellier) et Nazha Selmaoui-Folcher (UNC).Type de financement : région + projets industriels.

 

Dernières publications