Rémy KULAGOWSKI

Doctorant ingénieur agronome
Couverts végétaux, No-till, Santé du sol, Approche systémique
Travaux en cours

Performances et impacts de systèmes de culture : le cas de systèmes en agriculture de conservation sur sols magnésiens en Nouvelle-Calédonie.

 

Au vu de la croissance démographique mondiale, il est prévu que les besoins alimentaires doublent d’ici 2050. L’agriculture doit alors maintenir, voire augmenter, sa productivité dans un contexte de ressources naturelles limitées et de santé des agroécosystèmes à préserver. Les systèmes de culture doivent alors évoluer afin d’être viables, performants et durables.

L’agriculture de conservation (AC) est un système de pratiques culturales basé sur trois principes : une réduction, voire une suppression du travail du sol, une couverture végétale du sol permanente et une diversification des espèces cultivées. L’AC pourrait ainsi répondre à ces problématiques en alliant durabilité et productivité, en favorisant un certain nombre de services écosystémiques.

En Nouvelle-Calédonie, le contexte insulaire et les particularités pédoclimatiques rendent les enjeux d’autosuffisance alimentaire, de préservation des agroécosystèmes et de la biodiversité, d’autant plus prégnants.

Ces travaux de recherche visent, à travers une approche intégrée originale associant approches fonctionnelle et systémique, à quantifier les relations entre pratiques, fonctions et services écosystémiques au sein d’un système de culture complexe. Cette approche pourrait permettre de quantifier et caractériser la fourniture de services de systèmes céréaliers en AC en comparaison au système de culture en labour (référence locale) dans le contexte de la côte ouest de la Nouvelle-Calédonie.

 

Financements :

Co-financement Adecal-Technopole, CIRAD, IAC, DDR-Province Sud

 

Encadrement(s) :

Co-directeurs : Florent TIVET (CIRAD) et Bruno FOGLIANI (UNC)

Co-encadrant de thèse : Audrey LEOPOLD (IAC)