Jordan Prevot

Doctorant
Électrochimie - Chimie de l’environnement - Physico-chimie

Biographie

Je suis issu d’un parcours chimie générale (DUT- Licence – Master), avec des spécialisations dans l’analyse, et plus particulièrement les matériaux. Lors de mon cursus, j’ai eu l’opportunité d’effectuer 3 années d’alternance en tant qu’apprenti ingénieur dans le centre de R&D de Vallourec (3 années de R&D orienté sur des traitements de surface).
Je suis actuellement en deuxième année de thèse dans le domaine de chimie de l’environnement (valorisation de déchets par voie électrochimique).

Travaux en cours

Formation d’un conglomérat et valorisation de déchets pyrométallurgiques par voie électrochimique.

En milieu marin, l’application d’un courant sur une structure métallique entraîne la formation d’un dépôt calcomagnésien sur la surface du métal. Ce dépôt est constitué d’hydroxyde de magnésium Mg(OH)2 et de carbonate de calcium CaCO3, formés suite à la précipitation simultanée des cations Mg2+ et Ca2+, naturellement présents dans l’eau de mer.Initialement utilisé pour protéger les structures métalliques de la corrosion, d’autres utilisations du dépôt sont envisageables. En particulier, mis au contact de sédiments (graviers, sable…) en cours de sa croissance, on obtient un matériau aux propriétés mécaniques comparables à celles d’un béton. L’idée est de développer ce matériau comme technique de lutte contre l’érosion littorale, notamment en utilisant des déchets de l’industrie du nickel (scories). Le travail de thèse vise à étudier les propriétés mécaniques du conglomérat formé en présence de scories de taille variable. Ces propriétés seront misent en lien avec les mécanismes de développement et de formation du dépôt calcomagnésien en milieu tropical.

Financement
Bourse d’État – ANR EcoCorail

Directeurs de thèse