Bilan de santé et suivi des récifs inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO


  
Du 01 janvier 2006 au 31 décembre 2018
Auteur
CEN - Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie - UNC (ISEA) - province Nord - province Sud
Financeur(s)
Budget
Membre(s) participant(s)

Le conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle‐Calédonie (CEN) a commandé à l’Université de la Nouvelle‐Calédonie une synthèse de l’état du bien inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, « les lagons de Nouvelle‐Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés ». Cette synthèse est constituée d’un bilan de santé du bien en 2012‐2014 et d’une vérification du maintien de son intégrité entre l’état initial réalisé en 2006‐2008 et le suivi réalisé en 2012‐2014.

  • Partenaires du projet : Conservatoire d’espaces naturels – Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie – province Nord – province Sud
  • Référent pour ISEA et responsable du projet : Laurent Wantiez (UNC, ISEA)

Historique des bilans de santé

Deux séries de suivis scientifiques ont été réalisés entre 2006 et 2018 sur la base du plan de suivi opérationnel (Wantiez, 2010).

  • La première série d’échantillonnages a été réalisée entre 2006 et 2008. Elle constitue une base de référence (état initial) représentative de l’état du bien lors de son inscription sur la liste du Patrimoine Mondial. Elle a également permis de préciser et adapter le positionnement des stations sélectionnées en tenant compte de la réalité du terrain. Sept rapports « d’état initial » ont été produits à l’occasion de ces campagnes d’échantillonnage, chacun étant dédié à un élément du bien (Fonfreyde, et al., 2006; Juncker, et al., 2009; Wantiez, et al., 2007b; Wantiez, et al., 2007a; Wantiez, et al., 2007c; Wantiez, et al., 2008a; Wantiez, et al., 2008b), à l’exception de la Zone Côtière Nord et Est qui a été caractérisée par une série de RAP (Rapid Assessment Program).
  • La seconde série d’échantillonnages a été réalisée entre 2012 et 2014 pour évaluer le maintien de l’intégrité du bien 6 ans après les états initiaux. La Zone Côtière Nord et Est a été inclue dans cette étape de suivi. Dans la mesure du possible les stations échantillonnées en 2006‐2008 ont à nouveau été étudiées, à la même période de l’année, ce qui a permis d’optimiser le protocole d’évaluation de l’intégrité du bien en intégrant un facteur station comme « bloc » dans le modèle statistique.