Nicolas Lebouvier

Maître de Conférences HDR
Chimie des substances naturelles - Pharmacochimie - Chimiotaxonomie - Hémisynthèse

Biographie
  • 2004 – Thèse de doctorat : Université de Nantes, UFR des sciences pharmaceutiques, spécialité : chimie thérapeutique
  • 2005-2007 – Attaché temporaire d’enseignement et de recherche à temps plein 32ème section. Université de la Nouvelle-Calédonie
  • Depuis 2008 – Maître de conférences en chimie, 32ème section. Université de la Nouvelle-Calédonie
  • 2015 – Habilitation à diriger des recherches : Université de la Nouvelle-Calédonie, Ecole doctorale du Pacifique, ED 469. Spécialité : chimie des substances naturelles
  • 2017-2018 : Responsable de l’activité « Biologie et Biomolécules » à l’Institut des Sciences Exactes et Appliquées (ISEA) EA 7484. Université de la Nouvelle-Calédonie.
  • 2019 : CRCT de 6 mois : Chercheur invité à l’Université de Limoges et à James Cook University (Australie)

 

La Nouvelle-Calédonie est une île du Pacifique Sud qui abrite une biodiversité tropicale terrestre et marine unique. En raison de son isolement et de son histoire géologique, elle est une région du monde possédant une flore originale avec un très fort taux d’endémicité chez les végétaux supérieurs, dont de nombreux mécanismes évolutifs à l’échelle moléculaire sont encore à étudier. L’archipel est également menacé par les activités anthropiques et les conséquences du changement climatique, ce qui en fait un « point chand » de la biodiversité mondiale.

Les extraits d’origine naturels sont de plus en plus utilisés dans l’industrie, spécialement dans les domaines de la pharmacie, de la cosmétique ou des compléments alimentaires qui sont très demandeurs de nouvelles matières premières naturelles. La valorisation des métabolites d’intérêt produits par les organismes vivants en Nouvelle-Calédonie peut ainsi devenir un axe de développement endogène de l’archipel. Les facteurs biotiques et abiotiques influençant la production des métabolites spécifiques et leur optimisation par l’étude des relations structures-activités et leur modélisation en font ainsi des axes de recherche importants.

L’environnement naturel et culturel de la Nouvelle-Calédonie est donc particulièrement propice à l’étude des substances naturelles et dans ce cadre, mes activités de recherches portent principalement sur

  • la compréhension du rôle évolutif des métabolites spécifiques et l’identification de marqueurs chimiotaxonomiques.
  • l’identification à l’échelle métabolomique des effets biotiques et abiotiques sur la production de métabolites spécifiques.
  • l’étude des relations structures-activités afin d’améliorer le potentiel de valorisation des biomolécules d’intérêt.
  • la compréhension des mécanismes de biosorption au sein de biomatériaux.

 

Financements

  • 2019-2020 : Fondation Universitaire. NORAS : NOuvelles matières Renouvelables issues de l’Activité Sylvicole.
  • 2019-2020 : Province des Îles Loyauté. Collaboration relative à l’évaluation du potentiel des coproduits issus de la coprah culture.
  • 2021-2022 : CRESICA, Au fil de l’eau. MICROCOMET : Réponse des MICROalgues côtières aux COntraintes en éléments traces METalliques.
  • https://www.cresica.nc/projet/microcomet
  • 2021-2022 : CRESICA, Au fil de l’eau. DEPOL’EAU : La biosorption comme outil de dépollution (Bio)chimique des effluents chargés en éléments traces métalliques.
  • 2021-2022 : Fonds Pacifique/Pacific Islands Universities Research Network PIURN.  XANTHOS Chimiotaxonomie.
  • 2021-2022 : Fonds Pacifique. MECAFLAVO : Compréhension des relations structures-activités dans les MECanismes Ati-inflammatoires d’analogues de FLAVOnoïdes.
  • 2021-2022 : 11ème Fonds européen de développement. Projet régional océanien des territoires pour la gestion durable des écosystèmes, PROTEGE. Pandanus.
  • 2021-2023 : Fondation Universitaire. ECOTAM : Ecoconception d’ingrédients naturels issus du faux tamanou.

 

Encadrements de thèses

  • Noémie Coulombier. Thèse soutenue le 13/10/2020 : « Evaluation des microalgues sélectionnées en Nouvelle Calédonie comme source potentielle d’anti-oxydants naturels : identification des molécules anti-radicalaires et stimulation de leur biosynthèse par orientation métabolique ». Co-direction avec le Dr Thierry Jauffrais (UMR 9220 ENTROPIE, RBE/LEAD). Prix de la thèse présentant les meilleures perspectives de valorisation (2017) aux Doctoriales de l’Ecole doctorale du pacifique. 3&4 août 2017, Nouméa, Nouvelle-Calédonie.
  • Cynthia Sinyeue. Depuis février 2018 : « Etude phytochimique en vue d’une valorisation écologique et pharmacologique de co-produits (connexes) d’espèces de conifères issus de l’exploitation forestière en Nouvelle-Calédonie». Co-direction avec le Pr Vincent Sol (Université de Limoges). Prix jeunes Talents France « l’Oréal – UNESCO pour les femmes et la science » 2020.
  • Vincent Meriot. Depuis mars 2021 : « Métabolome et écophysiologie de microalgues de Nouvelle-Calédonie : Etude de la contrainte en éléments traces métalliques ». Co-direction avec le Dr Thierry Jauffrais (UMR 9220 ENTROPIE, RBE/LEAD)
Travaux en cours


Dernières publications